Culottes menstruelles : comment elles fonctionnent et cinq clés à connaître

Dans un monde de plus en plus soucieux de l’environnement, les produits d’hygiène intime connaissent leur propre révolution écologique : les serviettes et tampons à usage unique cèdent la place à de nouvelles méthodes plus durables et moins chères. La première couche de tissu est la partie drainante de la culotte. Apportée par les quelques millimètres de tissus doux et aérés, elle draine le liquide vers la partie absorbante. C’est cette partie qui permet de rester au sec et de laisser respirer tout au long de la journée ! Dans ce chapitre, les coupes menstruelles et, plus récemment, les culottes menstruelles partagent la vedette, qui “représentent des économies économiques et sont une alternative confortable, durable, écologique et saine aux serviettes et tampons traditionnels”, explique Marta Higuera , responsable de Dim Woman, une des quelques marques qui vendent ce produit en France.Et bien que dans notre pays la culotte menstruelle soit une nouvelle venue, son utilisation aux États-Unis est plus que répandue. En fait, jusqu’à très récemment, les quelques chanceux qui en possédaient un l’avaient acheté là-bas d’un simple clic.
“Ce sont les meilleurs quand les adolescentes commencent à avoir leurs premières règles”, explique PG, mère de deux filles qui les utilisent régulièrement. “Ils étaient chers quand il fallait les acheter aux USA, maintenant que vous pouvez les voir ici, c’est plus facile, surtout au moment de choisir une taille. Ils vous donnent la tranquillité d’esprit : pas de fuites, pas de fuites, pas d’odeurs.”Ses filles, comme beaucoup d’autres femmes, les utilisent avec des serviettes et des tampons, pour assurer une protection supplémentaire en toute circonstance. Bien que ce ne soit pas nécessaire car ils peuvent remplacer complètement tout autre système. « 74,4 % des consommatrices ayant essayé les culottes menstruelles de notre marque (27 euros) affirment qu’elles sont meilleures que le produit hygiénique qu’elles utilisent habituellement pendant leurs règles, principalement les serviettes jetables (40,2 %) ; les tampons (31,3 %) ; la coupe menstruelle (20,5 %), et des serviettes réutilisables (7,1 %). 84 % se soucient beaucoup du fait qu’il s’agit d’un produit écologique et durable et qu’il a été plus confortable que d’autres méthodes.

COMMENT ÇA MARCHE ?

La zone absorbante de la culotte menstruelle est composée de quatre couches qui garantissent entre huit et 12 heures de protection. La couche en contact avec la peau est en coton et draine le flux vers la suivante, constituée d’un tissu super absorbant qui retient la majeure partie du liquide. De plus, une couche de polyuréthane imperméable évite les fuites et la sensation d’humidité et, enfin, une autre couche neutralise les odeurs et les bactéries grâce à un mélange d’élasthanne, ce qui permet la respirabilité.

Cet article peut vous intéressez :  Astuces pour enlever 10 taches difficiles de vos vêtements

QUAND LES UTILISER ?

À tout moment du cycle, de jour comme de nuit, en méthode exclusive ou complémentaire aux compresses, tampons et coupes menstruelles. Ils sont très utiles, par exemple, pour le sport.

À LA MACHINE À LAVER ?

Oui, avec la même durée de vie qu’un panty normal, il peut être lavé comme le reste du linge sans altérer sa capacité d’absorption. Après utilisation, il est préférable de les rincer légèrement à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Ils peuvent ensuite être lavés en machine à laver avec le reste des vêtements, à une température de 30°. Il est conseillé d’utiliser très peu d’adoucissant, afin de ne pas diminuer les propriétés drainantes de la matière et, pour la même raison, d’éviter le sèche-linge et le fer à repasser.

QUATRE RAISONS D’ÊTRE ENCOURAGÉ À LES UTILISER

  • Pour la santé. Son tissu en coton doux ne contient pas de nanoparticules d’argent, comme certaines serviettes et tampons.
  • Confort. Comme ils ne bougent pas, vous oubliez que vous les portez.
  • Écologique. Comme ils sont réutilisables et ont la même durée de vie que les sous-vêtements classiques, de 3 à 5 ans, leur utilisation permet de réduire les déchets générés par les serviettes et tampons à usage unique.
  • Économie. Une femme a environ 480 règles tout au long de sa vie, période pendant laquelle elle dépense plus de 8 000 euros en produits d’hygiène féminine. En utilisant la culotte menstruelle (quatre unités tous les cinq ans), ce coût est réduit de 70 %.