Home Santé & Bien-Être Auto-tromperie : qu’est-ce que la dissonance cognitive et comment nous affecte-t-elle ?

Auto-tromperie : qu’est-ce que la dissonance cognitive et comment nous affecte-t-elle ?

by Jennifer L

Avez-vous déjà agi d’une manière qui ne correspond pas à ce que vous pensez ? Le résultat a sûrement généré une gêne ou une gêne. Cette réponse est complètement naturelle et s’appelle la dissonance cognitive. Cependant, cette réponse peut être problématique si elle se transforme en auto-illusion. Je vais vous expliquer pourquoi.

Qu’est-ce que la dissonance cognitive ?

La dissonance cognitive est la réponse psychologique sous forme d’inconfort ou de tension qui est générée lorsqu’il y a une incohérence entre nos croyances, nos attitudes ou nos actions . C’est-à-dire que lorsque deux idées, sentiments ou attitudes sont incompatibles ou contradictoires, nous pouvons souffrir de nervosité ou d’anxiété. Par exemple, les fumeurs sont conscients des méfaits du tabac, mais leur dépendance fait entrer leurs actions en dissonance cognitive avec les informations dont ils disposent à son sujet : « je dois prendre soin de ma santé », « le tabac est très nocif ».

En réponse, nous tendons à réduire les contradictions de cette dissonance. Pour créer de la cohérence, nous pouvons adopter de nouvelles idées sous forme d’excuses, en considérant de nouveaux détails ou avantages dans l’idée ou l’attitude qui nous a conduit à la dissonance. Voici quelques exemples de dissonance cognitive devant un

  • Déni de la contradiction : « Est-ce que fumer tue ? Eh bien, tu dois mourir de quelque chose.
  • Changez le fait qui provoque la dissonance : « Je vais arrêter de fumer ».
  • Justification sous conditions :  « Je fumerai, mais seulement le week-end ».
  • Justification avec de nouveaux comportements qui atténuent la cause de la dissonance : « Je vais fumer, mais je vais faire plus d’exercice et faire attention à mon alimentation. »
Cela peut vous intéresser :   Conseils pour enlever la contracture dans le dos

Auto-tromperie : un pas de plus dans la dissonance cognitive

La dissonance cognitive est une réponse psychologique naturelle étudiée par Leon Festinger, qui la considère même comme innée. Cependant, si nous ne le gérons pas correctement, cela peut conduire à l’auto- tromperie. Face à la dissonance cognitive, notre réponse est d’éviter le sentiment d’anxiété ou d’inconfort, qui peut parfois nous amener à nous tromper.

L’auto – tromperie  est le déni de l’importance des arguments qui s’opposent aux nôtres. C’est une adaptation psychologique qui évite l’inconfort causé par le déni de ses croyances ou de ses actions. Cette réponse est basée sur le besoin d’approbation et de reconnaissance. L’auto-tromperie peut être…

  • Fonctionnel : nous nous convainquons que quelque chose de faux est correct.
  • Consolateur :  nous blâmons un agent externe pour nos propres échecs à améliorer notre ego.

À long terme, l’auto-tromperie est très nocive. D’une part, cela ne nous permet pas de nous développer et de nous remettre en question. D’un autre côté, cela cache notre responsabilité et jette des balles.

Comment répondre à la dissonance cognitive sans tomber dans l’auto-illusion ?

Lorsque nos pensées, nos sentiments ou nos actions sont en dissonance, nous devons y remédier et agir. La stratégie devrait se concentrer sur le changement du comportement qui nous fait nous sentir mal. Lorsque nous nous débarrassons des excuses, nous avons la force de changer ce qui nous affecte tant.

5/5 - (1 vote)

Vous aimerez aussi