Home Santé & Bien-Être Alimentation et grossesse

Alimentation et grossesse

by Jennifer L

Le stade fœtal et les premières années de la vie d’un être humain sont des périodes essentielles où s’établissent les bases moléculaires, génétiques et métaboliques qui peuvent conditionner ou non le développement de maladies futures. Pendant la grossesse, il est primordial que la future maman veille à son alimentation pour sa propre santé et pour apporter au fœtus tous les nutriments nécessaires à son bon développement. De même, une alimentation équilibrée préparera le corps de la mère à l’accouchement et assurera une réserve énergétique sous forme de graisse pour la période de lactation suivante.Bien qu’il n’y ait pas de régime alimentaire spécifique à suivre pendant la période de gestation, il est important que la future maman mange de manière saine et équilibrée, en essayant de manger suffisamment de certains nutriments.

Ne pas consommer les viandes crues, les œufs crus et les produits laitiers non pasteurisés. Les fruits de mer cuits et très frais comme les crevettes peuvent être consommés par la femme enceinte. Éviter les fromages à pâte molle (brie, camembert, bleu, fêta) et les pâtés.

Hydrates de carbone

Les céréales, légumineuses, pâtes et autres glucides sont la principale source d’énergie pour la maman et le futur bébé, et doivent représenter 55% des kcal totales consommées pour fournir l’énergie nécessaire pendant la grossesse. De plus, l’apport de fibres à l’organisme prévient d’éventuels problèmes digestifs comme la constipation.

De même, il est recommandé de limiter la consommation de sucres présents dans les produits raffinés, car cela pourrait augmenter le risque de souffrir d’un éventuel diabète gestationnel.

Cela peut vous intéresser :   Exercices pour soulager les contractures du dos

Protéine

Ce nutriment est essentiel au développement des tissus, car il va aider à construire celui du fœtus et à réparer celui de la mère. Il est fortement recommandé d’augmenter sa consommation pendant la grossesse, en particulier aux deuxième et troisième trimestres, lorsque le corps a besoin d’une plus grande quantité de protéines. L’apport recommandé de ce nutriment est de consommer 20% des kcal totales consommées.

Les protéines sont présentes principalement dans la viande, les légumineuses, le poisson, les œufs et les noix. Il est très important de bien choisir les aliments à consommer pour ne pas augmenter le risque de cholestérol ou d’hypertension.

Graisses saines

Il est recommandé que la graisse consommée provienne principalement de l’huile d’olive, bien que la consommation d’acides gras oméga 3 soit également importante pour le bon développement du cerveau et du système nerveux du bébé, en particulier au stade final de la grossesse.

Certains aliments sources d’oméga 3 sont l’avocat, les poissons gras et les noix. La consommation de ces aliments devrait représenter 30 % de la kcal totale.

En revanche, pendant la grossesse, il est recommandé d’éviter la consommation de graisses saturées, car elles pourraient entraîner une éventuelle prise de poids excessive avec les risques que cela comporte (diabète gestationnel, hypercholestérolémie, prééclampsie…).

Fer

L’augmentation de la taille du fœtus provoque généralement une anémie chez la mère. Le fer est essentiel à la production de globules rouges, sa consommation pendant le processus de grossesse aidera donc à le prévenir. Certaines sources alimentaires de ce minéral sont la viande rouge maigre, les lentilles, les œufs, les fruits secs – en particulier les noix – et les céréales.

Cela peut vous intéresser :   Les bienfaits thérapeutiques de la fleur de chanvre

Calcium

Le calcium est important pour le bon développement des dents et des os du bébé. À partir du deuxième trimestre, les experts recommandent de consommer un minimum de 1200 mg par jour -200 mg de plus que chez une femme en bonne santé. Son déficit peut produire un faible poids du fœtus et de l’hypertension.

Bien que les ¾ du calcium de notre alimentation proviennent des produits laitiers, on le trouve également dans les légumes à feuilles vertes, les légumineuses, les noix et les poissons gras.

Acide Folique

Cette vitamine hydrosoluble est essentielle au bon développement du système nerveux central du bébé , réduisant le risque de malformations de la colonne vertébrale telles que le spina bifida et l’anencéphalie, ainsi que la prévention des naissances prématurées.

L’acide folique est l’un des premiers suppléments qu’il est recommandé de consommer au moment de décider de démarrer un processus de fécondation, bien qu’il puisse également être incorporé au début de la grossesse pour un bon développement du fœtus et du placenta.

En plus des suppléments spécifiques, l’acide folique se trouve dans les légumes verts et oranges, les céréales, les œufs et les légumineuses.

Vitamines

Parmi elles, les vitamines C et D se démarquent. Le premier est indispensable à l’absorption du fer -présent dans la plupart des fruits et légumes, notamment les agrumes-, et le second favorise l’assimilation du calcium -on le retrouve dans les œufs, l’huile, les poissons gras, l’avocat…-

B12 est une autre des vitamines importantes, qui nous aide à avoir un sang sain et participe à la prévention du spina bifida chez le fœtus.

Cela peut vous intéresser :   Qu'est-ce que la ténosynovite ?

Au cours de ces mois, il est également recommandé de modérer la consommation de sel et de boissons gazeuses ou excitantes, en plus de boire beaucoup de liquides pour lutter contre la constipation, contrôler les nausées et prévenir les infections des voies urinaires.

Aussi, une attention particulière doit être portée à la sécurité alimentaire. Pendant la grossesse, le système immunitaire de la femme subit des changements, ce qui permet à certains micro-organismes d’atteindre plus facilement le fœtus à travers la barrière placentaire.

Pour éviter cela, il est recommandé de ne pas manger d’aliments d’origine animale à l’état cru et de respecter certaines règles d’hygiène (se laver correctement les mains, les ustensiles et les surfaces avant de manipuler les aliments, laver les fruits et légumes crus, cuire les aliments à 71°C minimum et conserver les aliments cuits au réfrigérateur le moins longtemps possible).

5/5 - (1 vote)

Vous aimerez aussi