Entre deux

Durée : 3'00

Auteur : Caroline Langiu

Synopsis : On dénombre plusieurs types d'insomnie et de nombreuses causes. Liées à notre hygiène de vie, à une maladie mentale, ou a des perturbations passagères, mais aussi à l'anxiété, une prise de drogue, de caféine ou de théine, une mauvaise hygiène du sommeil,.... On constate que cette diminution du sommeil va souvent de pair avec avec des micro - réveils, parfois causé par des mouvements involontaire et incontrôlés de notre corps, à un bruit, une lumière, un mouvement extérieur, ... Un sommeil léger. Dormir permet à notre corps de se reposer, de se "régénérer ", reprendre des forces en diminuant tout effort, s économisant. Pour cela, notre température diminue, nos muscles se relâchent , l'activité de nos organes baisse ainsi notre système immunitaire se renforce, notre cerveau traite et tri toutes les informations parcouru dans la journée, la mémoire s'installe et pendant ce temps, nous traversons plusieurs stades de sommeil. Retournons au commencement : le moment où nous endormons. Certaines personnes ont la capacité de pouvoir s’endormir n'importe où, n'importe quand, non pas qu'ils soient narcoleptique, juste une envie de dormir, une sensation de fatigue, et ils peuvent se laisser aller dans les bras de Morphée. Malheureusement, tout le monde n'arrive pas à s'endormir assis a une table ni sur un canapé entouré de monde, de bruits et de lumières. Parfois, le moindre bruit, même minime, tout comme la lumière d'un bouton de veille, peut nous tenir éveiller pendant des heures. A ce moment, les sons nous paraissent plus fort car nous nous focalisons dessus sachant qu'ils sont la cause de notre éveil, et c'est alors un cercle vicieux qui s'instaure : comment ne plus faire attention a un bruit qui nous obsède ?  De ce son va se propager des questions, des mouvements, il va être le facteur d'une « tentative d'évasion », nous allons essayer de penser à autre chose pour lui échapper. Malgré cet effort et cette tentative, c'est souvent l’inverse qui se produit, l'activité du cerveau se développe au lieu de diminuer pour trouver le sommeil.  Parfois, ce maintient en éveil va nous pousser à faire quelque chose comme lire ou se divertir .Sinon, nous restons couché à attendre de trouver le sommeil, ainsi, nous allons nous repasser notre journée, repenser à nos actions, paroles, échanges, à ce que nous devrons faire le lendemain ou dans dix jours, à un film, une personne, un livre, une musique,... C'est un enchaînement, une accumulation qui va peu à peu perdre son sens et nous laisser enfin dormir, après avoir duré quelques minutes comme quelques heures. "Entre deux" traite de l'insomnie, de l'attente du sommeil, de l'activité du cerveau lors de celle-ci. Des réveils brefs et soudains, des bruits amplifiés... basé sur un principe d'attente, formé d'accumulations, de pause, de régressions. 

*

Image CAPTCHA

*

*Champs obligatoires