Décoherrance

Durée : 29'09

Auteur : Nathan Serrano

Synopsis : Ce film se base sur l'idée que le téléphone portable est un outil de captation à l'ergonomie différente des caméras de studios. Par exemple, avec un téléphone portable, on ne cherche pas à créer les événements, à mettre en scène ce que l'on veut filmer, mais ce sont au contraire les événements extérieurs qui s'imposent au cameraman. L'acte de filmer suit donc alors un processus, là où avant il était indispensable d'exercer le scénario sous forme de projet, en étant capable de prédire la fin du film avant le tournage. L’intérêt d'avoir cette caméra toujours à porté de main permet de filmer lorsqu'on le juge nécessaire, les événements de la vie quotidienne qui s'imposent à nous. La création d'un discours peut ensuite se faire au montage, en créant du sens par les relations symbolique du cadre. Avec Décoherrance, c'est ces principes que j'ai voulu mettre en œuvre, des moments de discours et discussions étant complétés par les métaphores visuelles et l'environnement de la réflexion, tout ceci avec une esthétique brute, directement lié au support de captation, garantissant une spontanéité de filmer libérée des contraintes techniques imposée par l'esthétique précieuse dominant. Dans la ligné du montage Russe, du cinéma de Pierre Merejkowsky, et du rapprochement situationniste entre le processus de captation et la vie quotidienne, Décoherrance s'inscrit dans cette quête du Graal inachevée : filmer la théorie.

*

Image CAPTCHA

*

*Champs obligatoires